12ème sujet : La rue de Wagram à Moulins

Cette rue, baptisée en l’honneur de la victoire du 6 juillet 1809, s’est d’abord appelée rue Mathé d’après l’état de 1777 et rue du Civisme sous la Révolution. Elle est située entre la rue Bréchimbault et la rue de Pont. Elle n’est pas bordée de maisons de caractère particulier, cependant son origine et son passé méritent d’être évoqués.

Au XVIIe siècle, elle se trouvait dans le quartier des Couteliers ; la coutellerie de « La Flèche », la plus importante, était installée le long du ruisseau Bréchimbault, à l’emplacement du n° 7 de la rue de Wagram et non dans la rue qui a pris son nom. Son propriétaire, Claude Hastier, possédait un immeuble juste en face, de l’autre côté du ruisseau (rue de Wagram, n° 10). Cet immeuble donnait à l’arrière sur le fossé longeant la muraille qui reliait la porte d’Allier à celle des Carmes ; cette dernière se trouvait rue de la Flèche, à la hauteur de la rue Candie.

Le ruisseau Bréchimbault qui suit la rue de Wagram sous le trottoir côté numéros impairs a été recouvert en 1777 par les soins de l’intendant De Pont. A la hauteur de la place de Wagram, appelée jadis place du Petit Rif, le ruisseau Bréchimbault recevait celui de Refembre jusqu’à ce que celui-ci soit détourné dans le fossé de la seconde enceint au XVIe siècle.

La place de Wagram était au XVIIIe et au XIXe siècle. la place des Diligences en raison de sa proximité avec la Route royale, qui devint la route nationale n° 7. Depuis la mise en place du contournement de Moulins, elle a été déclassée, c’est maintenant la D 707. Ce quartier a toujours été un carrefour de services de transports. Le bureau de « roulage accéléré » se situait à l’angle de la rue de la Flèche et de la rue de Wagram. Le garage des diligences était au n° 4.

Bibliographie :

  • Aubert de la Faige et Roger de la Boutresse : les Fiefs du Bourbonnais. Tome II- Moulins, Crépin-Leblond éditeur-1936
  • Marcel Génermont : Vieilles rues, Plaques neuves – 2e édition- Moulins-Editions des Cahiers Bourbonnais – 1972
  • Marie Litaudon : Moulins en 1660- Moulins- Imprimeries Réunies – 1961

 

Georges Chatard
Histoire locale

Ruisseau de Bréchimbault recouvert en 1777