La Société d’Émulation du Bourbonnais

Son but

Société savante fondée en 1845, elle a pour but, disent ses statuts, de cultiver Lettres, Sciences et Arts, spécialement ceux relatifs à l’ancienne province du Bourbonnais ou le département de l’Allier, et de stimuler les travaux qui s’y rapportent. Elle n’a aucun caractère politique ou religieux. Elle ne fait aucune distinction de sexe ou de nationalité. Elle a été reconnue d’utilité publique par décret du 20 août 1925. Ses présidents d’honneur sont le préfet du département, l’évêque du diocèse, le président du conseil départemental, le maire de la ville de Moulins et le commandant d’armes.

Son œuvre accomplie jusqu’ici

La Société a commencé dès 1846 à publier un bulletin dont la collection forme aujourd’hui un riche ensemble documentaire sur le Bourbonnais. Elle a rassemblé dans sa bibliothèque, ouverte à toutes catégories de chercheurs, quantité d’ouvrages (environ 20 000 livres et brochures) et diverses archives ainsi que des objets de musée.
Elle a organisé depuis 1899 une excursion annuelle dans diverses régions de l’ancienne province du Bourbonnais. Certaines années, elle a pu également organiser de courts voyages d’études.
Elle a tenu chaque mois une réunion de ses sociétaires, leur permettant d’évoquer leurs travaux ou leurs découvertes. Elle a contribué à la publication d’ouvrages.
Enfin, elle a participé à de nombreux événements culturels en Bourbonnais, à une époque où ils étaient moins nombreux qu’aujourd’hui. On peut citer pour mémoire, sans chercher l’exhaustivité :

  • L’érection de la statue de Théodore de Banville à Moulins (1896).
  • L’organisation de la Quinzaine bourbonnaise, la plus grande manifestation artistique, historique, archéologique et littéraire qu’ait connu Moulins (1925).
  • Le 5ème centenaire de la chevauchée de Jeanne d’Arc en Bourbonnais (1929).
  • La fondation de la Fédération des Sociétés Savantes du Centre de la France (1934).
  • Le centenaire de la Société d’Emulation, marqué par diverses participations officielles (Education nationale, Institut) et par la publication d’un volume conséquent retraçant l’histoire de la Société (1946).
  • Le millénaire du Bourbonnais où fut reçu l’aîné des Bourbon, Alphonse, duc d’Anjou (1987).
  • L’année Pierre et Anne de Beaujeu, fêtée par conférences et manifestations musicales (1988).
  • Le millénaire de Moulins, marqué par une trentaine de manifestations le plus souvent animées par nos sociétaires (1990).
  • Le cent-cinquantenaire de la Société, occasion de spectacles, concerts, pièces de théâtre, conférences et colloque (1995).
  • Le congrès de la Fédération des Sociétés Savantes du Centre, tenu à Moulins, dont les actes ont fait l’objet d’une publication (2002).

La Société a participé à toutes les manifestations auxquelles elle a été invitée. Elle a toujours répondu aux demandes de prêts, d’articles ou d’exposés. Si ses activités dans le domaine archéologique ne sont plus aussi importantes qu’au 19ème siècle, époque à laquelle elle monopolisait cette discipline, elle est demeurée attachée fortement à cette science en évolution constante et à ceux qui la pratiquent.
La Société est fière d’avoir contribué à la création du Musée Anne-de-Beaujeu par le don au département de toutes ses collections archéologiques. Elle a été aussi à l’origine du Musée du Folklore, implanté dans sa propriété moulinoise, 4, Place de l’Ancien Palais, dont elle a assuré l’entretien et la restauration. Egalement propriétaire, en forêt de Tronçais, du prieuré de La Bouteille, elle l’a réparé, rendu au culte et réhabilité au point d’obtenir le prix Emile-Mâle en 1989, avant de le céder dernièrement à la commune du Brethon.

Son évolution récente

Depuis les années 2000, la Société a dû évoluer. Faute de disposer des fonds et des talents appropriés, elle a choisi de renoncer à la gestion de son patrimoine immobilier. Elle a organisé soigneusement la répartition de ses collections par des mises en dépôt dans plusieurs musées professionnalisés de la région, en particulier à Souvigny. Elle maintient un contact privilégié avec le musée moulinois « Regard sur la Visitation », implanté dans ses locaux. En échange, elle a obtenu de la ville de Moulins de pouvoir s’installer durablement à la Maison des Associations, 93, rue de Paris.
Elle tente de consacrer désormais son activité à l’approfondissement des connaissances en histoire locale bourbonnaise, en s’appuyant sur sa riche bibliothèque, aux fonds encore méconnus, et sur la publication de son bulletin trimestriel.

Ses ressources : cotisations et abonnements

La Société compte actuellement environ 300 membres, dont la grande majorité règle son abonnement annuel au bulletin. Le montant de ces abonnements couvre les frais d’impression de cet instrument essentiel d’information. Le fonctionnement général de la Société est assuré par les cotisations de ses membres et les subventions accordées par le conseil départemental et deux villes de la région moulinoise. Son avenir est lié aux dons et legs qui pourraient lui être accordés et au recrutement de nouveaux sociétaires, motivés par l’histoire de leur pays.
La participation annuelle de chacun est de 57 euros (cotisation : 11 euros ; abonnement : 46 euros). L’envoi du bulletin n’est assuré qu’après paiement de l’abonnement annuel.

Avantages offerts aux sociétaires

Tous les adhérents peuvent participer gratuitement aux séances mensuelles de la Société, consulter les ouvrages de la bibliothèque le mercredi après-midi (14 h. 30 à 18 h.) et emprunter des ouvrages à domicile, sous réserve de respecter le règlement intérieur de la bibliothèque. Ils peuvent consulter les inventaires d’archives en ligne sur ce site. Ils sont naturellement prioritaires pour prendre part aux excursions. Les non-adhérents sont tenus de régler 5 euros par séance de recherche en bibliothèque.

Comment intégrer la Société ?

Adresser au siège la demande d’admission jointe. Solliciter deux parrains, membres de notre compagnie pour l’appuyer. A défaut, faire confiance au bureau de la Société qui fera le nécessaire. Attendre la parution officielle de votre admission dans le bulletin de la Société.